Les compléments alimentaires : tout ce qu’il faut savoir

Faire un tour dans un magasin de vente d’aliments pour santé peut s’avérer être une expérience renversante dans la plupart des cas. Il est généralement peu aisé de comprendre et d’opérer le choix optimal parmi la gamme étourdissante de compléments diététiques et nutritionnels disponibles. En allant des vitamines aux minéraux en passant par les pilules de perte de poids, il y a une multitude d’options à faire aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Mais sait-on en réalité les besoins de l’organisme en matière de compléments alimentaires ? Que sont ces derniers ? Fonctionnent-ils tel que proclamé par tous, et si oui, quelles en sont les variétés et quels sont les meilleurs ?

Nous nous proposons ainsi de partir à la découverte de ces éléments qui viennent en renfort à l’alimentation afin d’en cerner les différents contours.

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

Un complément alimentaire est un produit qui contient des «ingrédients alimentaires», que l’on mange ou boit et dont le but est de compléter un régime alimentaire. Ces ingrédients peuvent être l’une des substances suivantes:une vitamine,un minéral,une plante ou autre botanique,un acide aminé, ou une substance telle qu’une enzyme. Ils sont destinés à une consommation par voie orale et doivent porter la mention « complément alimentaire ». Par ailleurs, ils complètent l’alimentation et ne doivent en aucun cas être considérés comme un substitut pour se nourrir.

Autrefois, la réglementation au sujet des compléments alimentairesfonctionnait à l’instar de celle pour les aliments en général. De nos jours, dans l’Union Européenne où les pratiques se sont uniformisées,la réglementation va dans le sens d’un contrôle rigoureux mis en place. Il consiste à assurer que les compléments alimentaires, en l’occurrence les vitamines et les minéraux, sont fabriqués dans des conditions idoines, sont de qualité, ne contiennent pas de contaminants ou d’éléments impurs, respectent les normes en matière d’étiquetage etc. En d’autres termes, chaque fabriquant est tenude fournir la preuve selon laquelle ses produits sont efficaces et sûrs. D’un point de vue légal, il ne peut en outre garantir que ses suppléments alimentaires peuvent diagnostiquer, soigner, traiter ou prévenir une maladie. A l’opposé, les produits peuvent être présentés comme contribuant au maintien de la santé et du bien-être.

Quelle est la différence entre un complément alimentaire et un médicament ?

À certains égards, les différences sont moindres. Elles sont toutefois considérables.Un complément alimentaire et un médicament peuvent tous les deux avoir de puissants effets pharmacologiques et occasionner par la même occasion des dysfonctionnements, s’ils sont mal administrés. Certains médicaments conventionnels sont effectivement des dérivés de plantes ; et de nombreux compléments alimentaires sont vendus sous forme de concentrés qui sont pratiquement indiscernables de médicaments.

La manière dont les institutions régulatrices perçoivent les médicaments et les compléments est toute une autre histoire. La Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis par exemple,traite essentiellement les compléments au même titre que des aliments.

Si les médicaments sont légalement définis comme des substances destinées à diagnostiquer, traiter ou prévenir la maladie, les compléments alimentaires pour leur part complètent simplement le régime alimentaire comme leur nom l’indique.

Les types de compléments alimentaires

Les compléments alimentaires portent bien leur nom: éléments complémentaires qui sont consommés en tandem avec des produits alimentaires dans le but de fournir les valeurs nutritionnelles complètes dont nous avons tous besoin dans notre alimentation. Ces compléments alimentaires se présentent sous des formes les unes plus variées que les autres, chacuneayant ses propres caractéristiques et avantages, ainsi que des niveaux de valeur nutritive différentspour la santé et la forme physique. Ils peuvent être sous forme de pilules, de capsules, de comprimés ou sous forme liquide.

Certains types de compléments alimentaires comprennent des antioxydants, des vitamines, des lipides, des minéraux et des protéines. Les types recommandés peuvent varier en fonction des besoins à couvrir dans le régime alimentaire d’une personne. Les compléments sont également adjoints parfois à l’alimentationd’une personne en raison desdifférentes activités que cette dernière pratique. A titre illustratif, les athlètes ont souvent besoin de plus de glucides dans leur alimentation parce que les glucides garantissent une augmentation de l’énergie.

Dans les cultures occidentales, les régimes sont généralement riches en hydrates de carbone. Les composés de l’hydrogène, du carbone et de l’oxygène sont généralement des éléments de glucides. Dans l’organisme, les processus chimiques décomposent ou transforment les glucides en glucose. Le diabète pourrait survenir si le corps ne maintient pas un niveau sain et optimal de glucose.

Les personnes qui souhaitent éviter les rhumes et les virus de la grippe s’orientent souvent vers différents types de compléments alimentaires, tels que des antioxydants. Les antioxydants sont généralement constitués d’extraits de plantes. Ces extraits entrent dans la circulation sanguine et, comme ils circulent, nettoient les radicaux libres. Les radicaux libres sont des composés instables qui, dans un effort pour devenir stable, tentent de voler des électrons d’autres molécules. En conséquence, les radicaux libres peuvent causer des maladies et des dommages aux cellules.

Les vitaminesse comptent généralement parmi les types les plus courants de compléments alimentaires. L’utilisation des vitamines dans la culture des fruits et légumes et la transformation alimentaire excessive a contribué à occasionner une variété de carences en vitamines dont souffrent beaucoup de personnes. La vitamine D est une exception – elle est non seulement contenue dans le laitmais également fabriquée par le corps lorsqu’il est exposé au soleil. Les vitamines sont également essentielles à l’alimentation d’une personne afin de maintenir les fonctions des organes.

Les bons gras, également appelés acides gras, sont des élémentsdont beaucoup de personnes ne tirent pas grand profit lorsqu’il s’agit des différents types de compléments alimentaires nécessaires à leur alimentation. Ces gras sont présents dans les produits d’origine animale, les noix, les graines, et certaines plantes. L’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide eichosapentaenoic (EPA) sont deux exemples d’acides gras bénéfiques. En particulier, le DHA et l’EPA sont très importants pour les fonctions nerveuses et du cerveau.

Les minéraux sont souvent considérés comme l’une des classes les plus importantes parmi les différents types de compléments alimentaires. Ils sont principalement constitués de composés inorganiques et de métaux. La santé des os et des dents est généralement garantie par une bonne quantité de minéraux dans l’alimentation.

Les protéines sont utilisées pour renforcer les muscles et les tissus. La santé des cheveux et celle des ongles sont deux indicateurs physiques qui pourraient montrer qu’une personne consomme des quantités suffisantes de protéines dans sonalimentation. En plus de trouver différents types de compléments alimentaires qui contiennent des protéines comme ingrédient, il est également possible de trouver des protéines dans les aliments tels que la viande de bœuf, le poisson, les œufs, les produits laitiers, les graines, les noix et les légumineuses.

Dans quel cas faut-il recourir à un complément alimentaire

Le recours est généralement fait aux compléments alimentaires pour des raisons d’ordre sanitaires. Les compléments courants comprennent les vitamines et les minéraux (comme la vitamine C ou une multivitamine), les végétaux (herbes et produits végétaux, comme le millepertuis), et les substances qui proviennent de sources naturelles (comme les acides gras oméga-3).

Plusieurs personnes ont utilisé les ingrédients actifs contenus dans les compléments alimentaires pendant de nombreuses années afin d’aider tout leur système de santé et traiter des maladies. Parfois, ces compléments sont des constituants à la base de certains médicaments courants, disponibles de nos jours. Par exemple, le thé d’écorce de saule est utilisé depuis plusieurs siècles pour traiter et venir à bout de la fièvre. Les compagnies pharmaceutiques ont finalement identifié la substance chimique dans l’écorce de saule qui réduit la fièvre et l’ont utilisé dans la production de l’aspirine.

Les vitamines et les minéraux sont donc utilisés en complément de l’alimentation et pour traiter des cas de maladies. A titre d’exemple, l’échinacée revêt de remarquables vertus susceptibles de protéger contre la contraction d’un rhume et peut également aider à guérir plus rapidement. Une forte dose de vitamine C peut également contribuer à écourter promptement les pathologies. De manière historique, les herbes médicinales ont longtemps été employées en traitement préventif de maladies, pour soigner les infections, réduire la fièvre, et guérir les blessures. Les plantes médicinales peuvent également traiter la constipation, soulager la douleur, ou agir comme relaxants ou stimulants. Des recherches à propos des herbes et des produits végétaux ont démontré que certains de ces derniers peuvent parfois avoir les mêmes effets que les médicaments conventionnels, tandis que d’autres n’ont pas d’effet du tout ou peuvent s’avérer nocifs. Les chercheurs ont aussi étudié certains produits naturels et y ont trouvé bien des caractères utiles. Les acides gras oméga-3, par exemple, peuvent aider à amoindrir les niveaux de triglycérides.

A propos des effets secondaires

Comme les médicaments conventionnels, les compléments alimentaires peuvent causer des effets secondaires, déclencher des réactions allergiques, ou interagir avec les médicaments sur ordonnance et en vente libre ou d’autres suppléments que vous prenez. Un effet secondaire ou une interaction avec un autre médicament ou un complément peut aggraver l’état de santé.

La manière dont les compléments alimentaires sont fabriqués peut ne pas être standardisée. Pour cette raison, leur bon fonctionnement ou leur tendance à produire des effets secondaires peut varier en fonction des marques ou même au sein de différentes gammes d’une même marque. La forme de complément alimentaire que vous achetez dans les centres spécialisés de produits alimentaires ou dans les épiceries peut ne pas être la même que la forme utilisée dans le domaine de la recherche.

Autre que pour les vitamines et les minéraux, les effets à long terme de la plupart des compléments alimentaires ne sont pas connus.

Précautions

Tous les compléments alimentaires ne sont pas sûrs. Si vous n’êtes pas certain de l’innocuité d’un complément alimentaire, parlez-en à votre médecin, pharmacien ou un diététiste.

Informez toujours votre médecin lorsque vous utilisez un complément alimentaire ou si vous envisagez sa combinaison avec votre traitement médical conventionnel. Il n’est point recommandé de renoncer à votre traitement médical conventionnel pour ne compter que sur un complément alimentaire. Ceci est particulièrement important pour les femmes qui sont enceintes ou qui allaitent.